WHEN IN VERONA.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nothing to lose (giattoria)

Aller en bas 
AuteurMessage
Giacomo Corleone

avatar

Messages : 64
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : unicorn (av)
Célébrité : o. isaac

LA DOLCE VITA.
Età: 34 ans
Rp: vittoria, diov, caterina; en français
Vita Sociale:

MessageSujet: nothing to lose (giattoria)   Jeu 24 Déc - 17:28


{ Giattoria }
☀ nothing to lose ☀
___________________________

ça frappe dans son crâne, ça sonne. ça fait la fête dans ses tempes. l'homme râle, il grogne contre une silhouette fantôme. il est pourtant seul dans la villa, la douce s'est échappée au petit matin. il n'y a plus que lui, et un bazar sans nom un peu partout autour de lui. il ne se souvient que de bribes débauchées. une soirée en boite après une réunion des plus fatigantes, de nombreux verres de vodka, Mélanie. une française, ou Belge, il ne s'en souvient plus. il s'en fiche un peu. de magnifiques cheveux blonds qu'il n'a pas arrêté de triturer alors qu'ils prenaient du bon temps. elle a du partir oui, il ne sent plus la forme de son corps trop long contre lui. Giacomo ouvre un oeil, puis l'autre. il ne comprend pas vraiment ce qui lui arrive. la gueule de bois vient amplifier sa sonnerie de téléphone qui hurle, faisant écho à la sonnette. on s'en donne à coeur joie. “Allez vous.. foutre...” qu'il marmonne d'une voix étouffée. il a mal partout. il veut juste fermer les yeux, et crever en paix. mais l'on insiste. alors il gueule, il tend la main un peu partout autour de lui. ce foutu téléphone est dans le coin, il en est sur. il le cherche à tâtons, les yeux clos sous la lumière hivernale qui lui brule la rétine. une vrai loque qui fini par trouver l'appareil et par lire le nom du fou qui insiste aussi tôt. Strega. c'est de Vittoria qu'il reçoit l'appel. alors lui montent au cerveau les informations que l'alcool, le plaisir et la fatigue sont venus effacé. il est sensé passer la journée avec Pietro aujourd'hui. oh oh. comment a-t-il pu oublier son fils ? il s'en veut instantanément le père, trop stupide pour être responsable. Giacomo se redresse d'un bond, paniqué. l'alcool le repousse tête la première sur le matelas. merde. il sert les deux, il passe la main sur son visage et vient remonter avec plus de douceur. pas même envie de jeter un coup d'oeil autour de lui. de toute façon ça tourne, alors à quoi bon s'en soucier ? il râle, il attrape de quoi se couvrir -des sous vêtements, un jeans, le premier t-shirt venu- et sort de la chambre, direction la porte qui n'en fini plus de vrombir sous les coups de son ex femme. la bonne nouvelle, c'est qu'elle n'a pas encore abandonné, reprenant leur fils pour la journée. la gueule en vrac, les cheveux dans tous les sens, le pas peu assuré, il fini par lui ouvrir. “Arrêtes de jouer avec cette sonnette par pitié Vittoria !” il hausse un peu la voix, il s'en fiche de son regard outré. il lui faut de l'aspirine au plus vite, et peut-être de quoi lui faire gerber les excès de la veille. il est vraiment trop vieux pour ces conneries.

_________________

through the good times and the bad, you were the best i never had, the only chance i wish i had to take. there was no writing on the wall, no warning signs to follow. i know now and i just can't forget, you're the best i never had
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Scortizzo
burning heart ☆ will you still love me when i got nothing but my aching soul ?
avatar

Messages : 57
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : monroes.
Célébrité : emilia clarke.

LA DOLCE VITA.
Età: 28 ans.
Rp: 3/3 libres.
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: nothing to lose (giattoria)   Sam 26 Déc - 14:21


tu y pensais depuis la veille. ce matin, pietro devra te quitter pour aller chez son père. à chaque fois que tes pensées divergeaient vers ce dernier, tu ressentais un pincement au cœur et goûtais l'amertume. cela faisait un an que vous vous étiez séparés, violemment, et la haine et la tristesse refaisait toujours surface. quand est-ce que tout ceci allait bientôt s'arrêter ? pour cela, malheureusement, il te faudrait lâcher la garde de ton fils et partir pour une autre ville italienne, ce que tu ne ferais pas, pour rien au monde. pietro était tout ce qui te restait dans ta vie. sans lui, la solitude t'aurais rongée sans remords. tu ne serais plus qu'une loque, une abysse. maman. maman. est-ce que je peux avoir un chocobons ? tu regardes ton enfant avec une petite moue. tu ne peux rien lui refuser. tu sais que si tu lui refuses ça, pietro commencera à faire ses yeux tristes. oui bien sûr. mais qu'un pietro. et ne le mange pas tout de suite, tu viens de prendre le petit-déjeuner il y a une heure et demie. vous deviez y aller. c'était l'heure de te séparer de ton fils pour le rendre entre les mains de l'ex-mari.
pas de réponse. tu appuyais à nouveau sur la sonnerie. tu y prenais trop de plaisir. tu espérais également qu'il était chez lui. le boulot t'attendait à l'opéra, tu ne pouvais pas rentrer avec pietro si monsieur ne se montrait pas. enfin, la porte s'ouvrit et tu peux souffler d'exaspération. enfin, lâchas-tu sèchement, le regard interrogatoire. te gardant bien d'entrer, tu pris un moment pour l'observer tout en serrant pietro dans tes bras. il avait l'air dans un sale état, les yeux petits devant la lumière du jour et le teint pâle. était-il malade ? tu soupiras. si tu es malade, tu aurais pu me prévenir, je n'aurais pas amené pietro. il vient tout juste de se débarrasser de la grippe. tu plisses des yeux, suspicieuse. cela fait longtemps que tu n'as plus confiance en gio. tout n'est que regards acérés et réprobateurs entre vous, alors qu'avant ils étaient emplis de tendresse. tu ne pus t'empêcher de jeter un coup d'oeil derrière ton ex-mari. tu détestais l'idée de lâcher ton fils dans cette maison des péchés.

_________________

I'M BURNING ALIVE
☆☆☆
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giacomo Corleone

avatar

Messages : 64
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : unicorn (av)
Célébrité : o. isaac

LA DOLCE VITA.
Età: 34 ans
Rp: vittoria, diov, caterina; en français
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: nothing to lose (giattoria)   Sam 26 Déc - 17:41



la bouche pâteuse. le gout de l'alcool encore bien trop présent, celui de la cigarette aussi. c'est sec, c'est rêche. un parfait mélange avec le tambour qui s'amuse à jouer dans sa tête enneigée, et cette impression d'être cripté, chaine télé qui tremble et qui grésille. c'est le bazar dans la villa mais il s'en fiche. il s'est bien amusé, le reste passe après. la femme de ménage passera, après. pendant qu'il se prendra un long bain pour oublier les déboires de la veille. une vie rythmée par les excès et les attentes. une vie qui l'éreinte mais qui le fait se sentir vivant. surtout quand les courbatures viennent se mêler à la gueule de bois. il n'arrive pas à croire qu'il tienne aussi mal l'alcool après autant d'années d'expérience. ou bien, sont-ce les doses qui n'en finissent plus d'augmenter ? il ne se souvient plus des quantités avalées la veille. à dire vrai, il ne se souvient même plus de la nuit passée en la compagnie de la jeune femme, encore moins de son prénom. elle ne faisait pas partie des conquêtes habituelles, c'est déjà ça. avec un peu de chance, il ne la reverra plus jamais. c'est comme ça dans sa vie. ça va, ça vient, et ça repart. parfois, ça se prend à sonner à la porte tôt le matin, comme si de rien n'était. comme si ce n'était jamais vraiment parti. Vittoria en face à lui, c'est un peu la surprise qui n'en est pas une. comme à chaque fois qu'il l'a voit, il est soufflé par son visage d'ange qui aujourd'hui encore fait la gueule. et puis après il se souvient de la personnalité derrière le masque et le reste s'envole. saloperie de bonne femme, qu'il aime à dire. une bonne femme qui enserre leur enfant contre elle, paquet surprise qu'ils se disputent comme un vulgaire quignon de pain en période de famine. deux loups assoiffés d'une tendresse qui n'est qu'illusion face à leur amour déchu. “Bonjour à toi aussi.” qu'il lui répond, plissant des yeux avant de l'occulter un instant, tentant un sourire des plus normaux. “Salut bonhomme ! Maman n'a pas trop été méchante aujourd'hui ?” qu'il demande sans complexe au gamin qui rigole. “Non.” bah oui, il ne va pas dire l'inverse. endoctriné par l'ex femme, pauvre gamin. Vittoria rouvre la bouche et l'homme fronce les sourcils. “Il a été malade ? Pourquoi tu ne m'as rien dit ?” la communication, spécialité du duo. tous les deux, ils font la paire vraiment. “J'suis pas malade, je te remercie de t'inquiéter de ma santé.” qu'il dit, pince sans rire, avant de se pencher vers le gamin, retrouvant avec lui le masque souriant du père gaga. “Papa a juste un peu trop fait la fête hier soir, c'est tout.” un clin d'oeil alors que le gamin rigole encore. lui au moins, il est bon public. lui au moins, il l'aime encore un peu.

_________________

through the good times and the bad, you were the best i never had, the only chance i wish i had to take. there was no writing on the wall, no warning signs to follow. i know now and i just can't forget, you're the best i never had
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nothing to lose (giattoria)   

Revenir en haut Aller en bas
 
nothing to lose (giattoria)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEN IN VERONA. :: ( VERONA, ITALIA ) :: Mantovana :: CASE-
Sauter vers: