WHEN IN VERONA.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 when we were young (giov)

Aller en bas 
AuteurMessage
Giacomo Corleone

avatar

Messages : 64
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : unicorn (av)
Célébrité : o. isaac

LA DOLCE VITA.
Età: 34 ans
Rp: vittoria, diov, caterina; en français
Vita Sociale:

MessageSujet: when we were young (giov)   Sam 26 Déc - 0:46


{ Giov }
☀ when we were young ☀
___________________________

“J'ai revu Sonia au fait !” la musique est forte alors il gueule, plus très frais. le mélange de basses et de notes aiguës d'une techno italien à la mode pourrait lui donner mal au crâne si il n'était pas tant habitué à ce genre d'endroit. c'est lui qui a eu l'idée, tout content. emmener Diov en boite pour s'amuser un peu. et le voir danser comme le vieux qu'il est pour pouvoir rire un peu avant la cuite. il sait que son ami n'est pas du genre très expressif. vieux avant son heure, qu'il dirait au reste des fêtards si il pouvait leur parler. mais ce n'est pas à eux qu'il a l'occasion de s'adresser, là. il parle près de l'oreille de son ami, déjà bien éméché lui aussi. pas le genre d'endroit dans lequel il le verrait trainer mais il s'en fou Giacomo. ce soir c'est lui qui a choisi. et il a choisi la jeunesse, la luxure et le bruit. animal déchainé qui a besoin de rajeunir. bête assoiffée. “Tu sais, mon ex !” qu'il préfère préciser, plus très sur d'avoir parlé à Diov de la jeune femme avec qui il avait trompé sa femme. enfin son ex femme, désormais. ça le fait chier de le dire ce mot, ex. un an et ça lui écorche toujours la langue. il sert les dents. l'alcool lui donne chaud, l'alcool lui donne de l'énergie. il est comme ça Giacomo lorsqu'il boit le coup de trop. il devient une sorte de volcan bouillant qui sautille partout, qui parle à tous le monde, qui prend sa place. désinhibé. insupportable. “Cette nana est complètement dingue.” il marmonne cette fois avant de se rassoir convenablement sur son tabouret, auparavant quitté pour se pencher sur le bar, comme si cela pouvait aider Diov à mieux l'entendre. il a envie de parler d'elle ce soir. pour oublier le coup de téléphone aigri de Vittoria. pour ne pas parler de Caterina, l'interdite. pour dire quelque chose et arrêter de penser au reste. il est fatigué l'homme que de devoir rester silencieux sur sa vie. sur son frère qui le rend dingue, son emploi qui l'étouffe, son fils qui lui manque. sur cette brunette qu'il voudrait dévorer tout cru mais qu'il fuit, faisant presque l'effarouché... il cligne des paupières. il est parti loin. “Elle commence à me chauffer, à m'embrasser et tout” il attrape son verre tout en parlant, le vide entre deux articulations de mot. “Et au moment où j'essaye de lui retirer son haut, elle se met à m'engueuler qu'elle est pas là pour ça, et que de toute façon je suis une ordure. t'y crois toi ?” Giacomo regarde Diov, les yeux un peu vitreux, l'air un peu bovin. crétin fini après trop de shots et de cocktails. le cerveau qui baigne dans le liquide précieux. “Je te jure, une vrai hystérique. Je ne sais pas ce que j'ai bien pu lui trouver.” à ce moment là, l'idée vague que peut-être Diov s'en fou lui traverse l'esprit. mais non, il préfère continuer. il se vide, ça lui suffit. “Je ne sais pas pourquoi j'ai fini avec elle.” terrain glissant alors qu'il repense à Vittoria et leur vie à deux. manquerait plus qu'il se mette à regretter une relation qui, de toute façon, ne le satisfaisait pas. une vrai blague. 

_________________

through the good times and the bad, you were the best i never had, the only chance i wish i had to take. there was no writing on the wall, no warning signs to follow. i know now and i just can't forget, you're the best i never had
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diov Calvini

avatar

Messages : 92
Arrivée à Verona : 19/12/2015
Crédits : alaska (avatar), @tumblr (sign)
Célébrité : Michiel Huisman

LA DOLCE VITA.
Età: thirty-four yo.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: when we were young (giov)   Sam 26 Déc - 1:22

Qu'est ce qu'il lui avait prit d'accepter cette proposition. Son ami de toujours Giacomo avait une envie soudaine depuis quelques temps... rajeunir. Bordel, mais c'était quoi son soucis à lui ? Il est vieux, comme lui, il fallait bien qu'il en reste là. Enfin. Il y avait surement de la jalousie derrière tout ça pour Diov. A trente quatre ans seulement, il n'avait plus aucune envie d'être dans ce genre de soirée. Les minettes qui tournaient autour de lui en pouffant de rire comme des petites pucelles l'exaspérait au plus haut point. Et Gia qui s'y mettait. “J'ai revu Sonia au fait !” Encore elle ? Il se souvenait bien d'elle. Il l'avait vu quelques fois, mais l'alchimie ne s'était pas faite avec elle. Il ne l'avait pas plus apprécié que ça. Non et puis, malgré que Gia soit son ami de toujours, il avait été aussi un temps son beau-frère puisse qu'il avait été marié avec la petite soeur de sa propre femme. D'ailleurs, durant ce temps, les repas de familles étaient devenus les repas des beaux-frères. Il valait mieux les avoir en photos qu'à table ces deux-là. Que ce soit au niveau de la nourriture que du bruit. Leurs histoires de couples, Diov n'avait jamais voulu s'en mêler, mais c'est sur que par rapport à sa femme, il valait mieux qu'il prenne un peu la défense de sa belle-soeur. Même si il soutenait son ami lorsqu'ils n'étaient que tout les deux. Bref, il n'eut même pas le temps de répondre quoi que ce soit qu'il était déjà partit dans un monologue. Entre deux gorgées, Diov arqua un sourcil, puis l'autre montrant son mécontentement envers la jeune Sonia. Une fois le discours de son ami terminé, Diov prit enfin la parole pour lui donner son avis. Avis qu'il connaissait surement déjà. “Hystérique. Le mot est faible. Je l'ai jamais senti celle là.” Il disait ça, mais il n'avait pas vraiment prit le temps de vouloir la connaître cette demoiselle. A l'entendre parler de cette ex, lui il s'était rendu compte qu'à vrai dire, il n'avait pas eu vraiment d'ex dans sa vie. Enfin, maintenant si. D'ailleurs, jamais il n'aurait pensé parler de Lya comme de son ex. Jamais de la vie. A cette pensée, il bu son verre d'un cul sec. A ce moment là, il croisa le regard d'une jeune demoiselle qui semblait assez au goût de Giacomo. Sauf que le regard de cette demoiselle s'était déposé sur lui. Discret, comme à son habitude, gêné comme pas deux, il jeta un coup d'oeil vers Giacomo. “Arrêtes de la mater et va la brancher. Elle me mâte depuis tout à l'heure. Elle me fait flipper.” Si Lya pouvait être sure d'une chose, c'est que Diov ne la trompera jamais avec une jeunette. Quoi qu'il n'est plus question de tromperie, maintenant qu'elle demande le divorce. Qu'elle merde, qu'elle merde cette foutue demande de divorce. Et il commanda un deuxième verre. Cul sec. Troisième verre. Ca arrache la gueule. Il n'a pas l'habitude de boire lui en plus. “Putain, j'ai les yeux qui flottent.”

_________________

▬ ★ "i've found a reason for me, to change who I used to be, a reason to start over new, and the reason is you" ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giacomo Corleone

avatar

Messages : 64
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : unicorn (av)
Célébrité : o. isaac

LA DOLCE VITA.
Età: 34 ans
Rp: vittoria, diov, caterina; en français
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: when we were young (giov)   Sam 26 Déc - 16:16



la musique est trop forte, ça lui vrille les oreilles. il sent les vibrations des basses dans ses doigts, dans ses pieds, dans son dos. ça l'exalte, ça le rend vivant. ça le rend fou que de sentir la musique dans son corps. il adore ça. la musique est trop forte et il s'en délecte. son pied frappe en rythme le barreau de sa chaise de bar. il aime bien venir ici et voir les corps s'enlacer et se fondre en une masse mouvante et colorée. la jeunesse de Vérone entre ces murs. bien loin l'époque des romantiques Roméo et Juliette, c'est à coup de verres de vodka et de jupes courtes de l'on drague. cette jeunesse il l'envie, il l'adore. il n'y a pas eu le droit, gamin trop droit d'un père trop stricte. il se rattrape Giacomo, comme bon lui semble et sans se soucier des responsabilité qu'on lui met sur le dos, âne surchargé qui va sur son chemin. il lui semble enfin vivre et exister. une douce illusion pleine d'onirisme qui aura raison de son être, surement. mais ça le fait rire, fort, trop. ça le pousse à commander un autre verre en gueulant, déblatérant sur une femme qu'il n'aime même pas. un corps qu'il adore pourtant. rien que d'y penser, l'envie de l'appeler remonte. ou bien c'est l'alcool. il a chaud, alors il met la tête en arrière. aucune logique sauf dans son esprit embrumé. la voix de son ami lui donne envie de se marrer encore, mais il s'en empêche. il pense le bougre. “Tu sens jamais rien.” qu'il dit, avant de revenir à son ami. “On m'apprendrait que tu es en réalité un nain nommé grincheux qui a transmuté dans le corps d'un bucheron suisse que j'y croirais !” il rigole de ses conneries, et attrape le nouveau verre en faisant un signe au barman, tout habitué qu'il est du lieu. “T'étais juste jaloux.” qu'il fini par dire au sujet de Sonia. la blague. il sait Gia l'amour que porte Diov pour Lya, sa future ex femme. il le sait pour en avoir été témoin des années durant, témoin au mariage et pilier sur lequel se reposer lors des interminables repas de famille. c'est grâce à cet amour qu'est né le sien pour Vittoria, en un sens. pourtant que d'imaginer Diov jaloux d'une conquête le fait marrer. Diov, c'est un peu son opposé exact. parfois, il se demande comment ça se fait qu'ils sont potes. pas ce soir, ce soir il se dit que c'était vraiment une trop bonne idée. il le fixe alors que l'autre parle, tout gêné, d'une nana. et Giacomo sait qu'il va s'amuser comme un fou. “T'es sur qu'elle te mate ? T'as trop bu mon gars, c'est moi qu'elle vide.” qu'il prétend, tout fier. il la fixe à nouveau, une blonde au sourire ravageur. il lui sourit... et rien. elle fixe l'autre. alors Corleone perd son sourire, vexé plus que de raison. “C'est pas vrai ?!” qu'il demande tout haut, la fierté dans les chaussettes. son regard se pose sur Diov et sa barbe touffue. “Saloperie de hipster de mes deux. Tu pouvais pas te raser ?” il le prend mal Don Juan, trop habitué à être le centre de l'attention. il fini son verre, avant de le fixer, narquois. “Tu devrais aller la brancher, je suis sur que ça te ferait du bien de te dépenser un peu papi.” qu'il dit, pique sensée lui remonter l'égo. ça marche, et la nouvelle remarque de son ami fini de le dérider. il se remet à rire, trop fort. “tu tiens pas l'alcool ?” pourquoi sont-ils amis, déjà ?    

_________________

through the good times and the bad, you were the best i never had, the only chance i wish i had to take. there was no writing on the wall, no warning signs to follow. i know now and i just can't forget, you're the best i never had
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: when we were young (giov)   

Revenir en haut Aller en bas
 
when we were young (giov)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEN IN VERONA. :: ( VERONA, ITALIA ) :: Sogare :: BERFI'S CLUB-
Sauter vers: