WHEN IN VERONA.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 drink the loving cup (piara)

Aller en bas 
AuteurMessage
Pio Panza
someone took me by surprise, i was cast among the stars
avatar

Messages : 43
Arrivée à Verona : 25/12/2015
Crédits : blitz
Célébrité : sam way

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans
Rp: disponible (1/2), TC, fr/en
Vita Sociale:

MessageSujet: drink the loving cup (piara)   Sam 26 Déc - 12:38

if you're willing ...


Dès les première secondes, tout s'était décidé.
Ses mains sont moites, il aime cette sensation qui parcourt son corps. C'est nouveau, pour lui, cette excitation. Ce sourire béat sur son visage. C'est effrayant, aussi. Ce qui est nouveau a toujours ce côté effrayant, la zone d'ombre est béante, mais quand d'autres renoncent, Pio avance, les yeux fermés. Il a décidé de prendre ce chemin sans savoir où ça le mènera. Mais il ne s'attarde pas sur ce point. Il ne s'attarde pas sur ce côté effrayant, il préfère penser au côté inédit, le côté exaltant, lui qui attend depuis plusieurs minutes déjà, le dos appuyé contre un lampadaire. Il n'a jamais fait ça, courir après une fille. Il les laisse plutôt venir à lui. Il avait réalisé ça en montant sur son vélo, après avoir fermé la boutique. Il était resté immobile sur sa selle, quelques secondes, souriant dans le vide, secouant légèrement la tête, se demandant ce qu'il faisait. Mais surtout, ce qu'elle lui avait fait. Il a ce côté magnétique, il pense, qui fait que les femmes sont attirées. Il a ce regard sombre, il pense aussi, qui fait que les femmes sont intriguées, qui les fait avancer vers lui. Il n'avait jamais eu à faire ça, lui, le premier pas. Pourtant, il avait décidé, soudainement, dans la journée, d'aller voir Sara, à l'improviste, de la convaincre, enfin, d'accepter un rendez-vous.
Elle le résistait. Et ça, ça le motivait.
La boutique est dans l'obscurité. Plongé dans la lumière du réverbère, Pio essaye de distinguer des ombres, l'éclat du visage de Sara. Il se demande si le lieu n'est pas désert, s'il n'y a pas une porte dérobée, par laquelle la demoiselle aurait pu se faufiler, et il commence à se sentir nerveux. Il veut la voir. Il veut, il a besoin de se déconnecter. Même si elle le refoule, cela lui suffirait. Il veut simplement lui parler, même quelques secondes, il veut qu'elle soit le témoin du piteux état dans lequel elle l'a laissé depuis leur première entrevue.
Depuis que son regard l'a perforé de part en part.
Mais Sara n'est pas qu'une distraction. Il en est sûr, de ça, il s'est posé la question. Est-ce qu'il s'est lancé dans cette fabuleuse traque simplement pour oublier cette folle histoire ? Son père, qui se meurt, qui lâche la nouvelle, subitement. Repentinamente. Le regard de sa sœur, qui n'a pas l'air surprise, car elle sait. Il ne leur avait pas donné signe de vie depuis quelques jours, déjà. Il avait besoin de ce temps. Il l'avait pris, le temps, pour essayer de calmer sa colère vacillante. Mais ses pensées frissonnantes étaient occupées par le visage chatoyant de Sara. Elle lui faisait oublier, il avoue, mais plus que ça, il avait eu cette folle idée qu'il avait besoin d'elle pour traverser les épreuves à venir. C'est là qu'il avait compris que Sara n'était pas qu'une distraction, mais qu'il voulait plus, alors il s'était dit haut les cœurs.
Ses yeux fusent vers la devanture. La porte s'ébranle, Pio se meut en avant, s'arrête, mais sent ses sens s'agiter. Il pense croiser son regard, sourit, lève la main. Sara !

_________________

seulement ici,
et pourquoi seulement ici ?
est-ce qu'ailleurs je ne t'appartiens pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Perilli
some dance to remember, some dance to forget
avatar

Messages : 63
Arrivée à Verona : 24/12/2015
Crédits : sheepirl
Célébrité : alycia debnam carey

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-deux ans
Rp: libre
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: drink the loving cup (piara)   Sam 26 Déc - 23:52

if you insist ...


Et toute la journée elle s'affaire à sa boutique, mêlant comptoir et cuisine.
Mais qu'est ce qu'elle aime ça. C'est toute sa liberté qu'elle savoure dans ce travail. Cet acharnement à vouloir faire le mieux. A innover, créer, manier. Pour être la meilleure. Pour régaler Vérone. Faire saliver enfants comme adultes passant devant la boutique. Elle ne cherche pourtant pas le succès, Sara, elle cherche le mérite. Elle veut réussir pour les autres, non pour elle-même. Aujourd'hui, c'est samedi. Qui dit samedi dit monde. Qui dit monde dit travail. Sueur, crampe, efficacité, sourire. Tels sont les quatre mots rythmant cette journée chahutée. Elle accueille, elle répond aux commandes plus ou moins polies. Oui, les irrespectueux existent toujours, même ici. Mais la brune garde son calme. On la paye, elle dit au revoir. Suivant. Que désirez vous ? Cela jusque dix huit heures et trente minutes. Elle avance vers la porte, retourne l'écriteau. "CHIUSO." Puis elle retourne à son comptoir, éteint toutes les lumières, sauf la petite qui éclaire la caisse. Cette obscurité soudaine l'apaise. Elle relâche la pression, elle se sent enfin un peu seule, elle se détend et s'assoie enfin. Sara va devoir embaucher, c'est certain, elle ne peut pas faire tout ça seule. Mais peut-être parce que ce sont les débuts et que forcément, il y a foule. Demain, elle devra se lever tôt, préparer toutes ces gourmandises avant d'ouvrir à onze heures. Mais la tête dans les comptes, elle n'y pense pas encore. Trop occupée à faire la caisse.
Puis enfin, la demoiselle se relève. Elle fuit dans l'arrière boutique, se regarde dans le miroir. Elle a l'air crevée, vraiment. Elle détache ses cheveux qui tombent en cascade sur sa poitrine. Elle retire son tablier bleu turquoise. Enlève ses chaussures si confortables qu'elle garde pour le travail et enfile ses bottes à talon. La belle n'est pas narcissique, mais elle n'aime pas avoir l'air négligée. Elle se regarde, touche ses cheveux, met un peu d'eau sur son visage. Et elle décide de quitter la boutique. "Addio" murmure t'elle.
Mais elle n'a même pas le temps de faire un pas de plus qu'elle entend son nom crié. Et elle sursaute, la belle, parce qu'elle a eu peur. Elle plaque sa main contre sa bouche et quand elle l’aperçoit enfin -cet abruti- elle se détend et lâche sa main. Sara le reconnait bien. Elle ne compte plus les fois où ce jeune homme vient à sa boutique, avec ses prétextes pour rester plus longtemps. Sara, elle les reconnaît bien les dragueurs. Mais lui, pour une fois, elle ne l'envoie pas valser. Elle se laisse faire, sans pour autant céder. Parce qu'elle l'aime bien, ce garçon. A vrai dire, il n'est pas pour lui déplaire.
Pio. répond-elle, tout simplement. Il s'approche, avec toujours ce même regard et ce sourire qui lui arrache le visage en quelque chose de lumineux, vraiment. Oui, elle n'a l'a jamais vu sans ce sourire plus ou moins étendu. Est-il comme ça tout le temps ou bien c'est elle ? Sara ne préfère pas se poser la question, ça la gène trop. Sei pazzo. Tu m'a fais peur.. Il s'approche encore un peu, Pio. Mais elle ne bouge pas, Sara. Elle ne veut pas et ne peut pas faire grand chose d'autre, de toute façon. Elle plonge ses yeux gris dans ce regard noisette, un fin sourire aux lèvres. Que fais-tu là, Pio ? La boutique est fermée depuis une demi heure déjà...

_________________

don't stop me now

sono una stella cadente che attraversa il cielo, una tigre che sfida le leggi di gravità ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sara Perilli le Mar 29 Déc - 0:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pio Panza
someone took me by surprise, i was cast among the stars
avatar

Messages : 43
Arrivée à Verona : 25/12/2015
Crédits : blitz
Célébrité : sam way

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans
Rp: disponible (1/2), TC, fr/en
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: drink the loving cup (piara)   Lun 28 Déc - 12:47

if you're willing ...


Il ne contrôle plus son sourire, figé, mais pas superficiel, figé peut-être, mais totalement animé par cette même sensation qui parcourt son corps. Sara a ce magnétisme qui manque à beaucoup de femmes. Cette attraction couplée à un charme ensorcelant dont il ne peut plus se passer depuis quelques semaines. Sara l'a résisté depuis le début, activement, indirectement, en s'échappant à son regard chercheur, en balayant ces tentatives subtilement menées. Pio bouillonnait de ce feu qu'il ne pouvait plus éteindre. Pio. Sa voix l'enflamme un peu plus, et la surprise qui se lisait sur son visage, dans ses yeux, l'amusait vivement. Elle continue à parler, le traite de pazzo, il lâche un léger rire amusé, et s'avance, son ombre le précédant devant lui, baigné dans la lumière du réverbère. Que fais-tu là, Pio ? La boutique est fermée depuis une demi heure déjà...
Il reste quelques secondes immobile, à contempler ses yeux, à admirer ses traits symétriques qui attrapent tellement bien la lumière. Même après une journée de travaille, Sara était envoutante. Elle est même encore plus irrésistible, pense-t-il, alors qu'il enfonce les mains dans ses poches pour masquer leur léger tremblement. Je ne voulais pas te faire peur, désolé ! commence-t-il d'un air amusé, bien qu'il avait apprécié son sursaut soudain. Je t'attendais, pour être honnête. Je voulais te proposer d'aller boire un verre, ou d'aller manger quelque chose, ce qui te ferait le plus plaisir ... Il s'écoute, et il se déteste, mais il continue à sourire. Il n'est pas aussi maladroit, en règle général. Non, en règle général, il est beaucoup plus entreprenant, il charme, il séduit, il touche, il remet une mèche de cheveux en place, il complimente sur l'allure, il loue la beauté, il flatte. Mais tout ce stratagème, surfait, il n'arrive pas à le reproduire. Peut-être parce que ce qu'il ressent est sincère. Peut-être parce que ses sentiments sont réels et authentiques.

_________________

seulement ici,
et pourquoi seulement ici ?
est-ce qu'ailleurs je ne t'appartiens pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Perilli
some dance to remember, some dance to forget
avatar

Messages : 63
Arrivée à Verona : 24/12/2015
Crédits : sheepirl
Célébrité : alycia debnam carey

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-deux ans
Rp: libre
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: drink the loving cup (piara)   Mar 29 Déc - 0:11

if you insist ...


Elle est assez mal à l’aise, parce qu'elle n'a pas l'habitude qu'on la regarde... ainsi. Pourtant, bien des hommes l'ont déjà regardé, admiré, loué les qualités physiques. Mais Pio, c'est différent. Sara ne saurait dire, mais elle décèle dans ces deux yeux brillants une certaine tendresse, une tendresse rassurante. De temps à autre, la belle, qui avait du mal à soutenir ce regard, baissait les yeux pour à nouveau regarder le jeune homme. Parce qu'elle ne voulait pas perdre de son assurance. Parce qu'elle ne voulait pas perdre le pouvoir qu'elle avait sur lui.Sara lui résistait, elle ne devait pas faillir. Pas tout de suite.
Pio gigote, il n'a pas l'air de tenir en place. Il enfonce ses mains dans ses poches, sa lèvre inférieure tremble légèrement, il tapote du pied. La brune a la forte impression qu'il doit lui dire quelque chose, quelque chose qui ne veut pas sortir de cette bouche, ces mots ne voulant pas détruire ce beau sourire. Ce sourire qui, malgré tout, est contagieux. Même à pareille distance.
Pio se moque de Sara, elle croise les bras et lève les yeux au ciel. Je t'attendais, pour être honnête. Je voulais te proposer d'aller boire un verre, ou d'aller manger quelque chose, ce qui te ferait le plus plaisir ... ajoute le séducteur séduit.  Sara replonge ses yeux dans ceux de Pio, mais ne répond pas. Pour tout dire, elle ne s'attendait pas à tant. La pâtissière savait que Pio tentait le tout pour le tout, qu'il la voulait. Malgré tout, elle s'était leurrée. Lui proposait-il vraiment un rendez-vous ? Elle n'avait vu dans cet homme que de la séduction, même une quête à la coucherie. Et ce n'est que maintenant qu'elle apercevait cet homme bien plus que persévérant, il était aussi galant. Qui l'aurait cru ?
Cependant, Sara hésitait. Pourquoi d'ailleurs ? Elle ne savait pas, mais sa fierté, foutue italienne, lui disait non. Tu sais j'ai eu une journée crevante... Je suis fatiguée et... Enfin... Oui, Sara était exténuée, elle ne mentait pas. Mais son cœur lui disait, lui murmurait, lui criait un grand Oui. Et de toute façon, elle était incapable de prononcer Non. Elle ne pouvait dire ce mot face à ce visage souriant, espérant et tourmenté. Bon... D'accord Pio. Hm... Ce qui me ferai le plus plaisir ? Non mi importa. Fais moi boire du bon vin, c'est tout ce que je te demande ! Elle sourit et s'approche en vitesse du jeune homme. Elle attrape son bras et y glisse le sien, derrière son coude, pour enfin poser sa main libre sur ce bras qui la tient. Elle a peut-être cédé à l'invitation, mais n'accepte toujours pas la défaite.

_________________

don't stop me now

sono una stella cadente che attraversa il cielo, una tigre che sfida le leggi di gravità ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: drink the loving cup (piara)   

Revenir en haut Aller en bas
 
drink the loving cup (piara)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEN IN VERONA. :: ( VERONA, ITALIA ) :: Sogare-
Sauter vers: