WHEN IN VERONA.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 love's to blame / laura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alejandro Rossi

avatar

Messages : 25
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : Cate (avatar)
Célébrité : Stephen Amell

MessageSujet: love's to blame / laura   Sam 26 Déc - 23:02


 
Everything will change, nothin stays the same.
And nobody here's perfect but everyones to blame.
crédit/ tumblr muse.

Le retour au pays dieu sait qu’Alejandro en avait rêvé durant son année de captivité, mais la réalité était beaucoup plus difficile. Il devait se réadapter à un monde qui n’était plus le sien. Le monde n’avait pas arrêté de tourner durant son absence. Il ne reconnaissait pas son pays, sa ville et encore moins sa propre personne. Alejandro était perdu et ne savait pas quoi faire de lui-même. Maintenant qu’il avait le temps de profiter de la vie, de reprendre son destin en main il était désarmé. Il savait ce qu’on attendait de lui, mais avancer lui paraissait si difficile. Il ne savait pas comment redevenir le maitre de sa vie. Il avait cette impression qu’on lui avait enlevé une partie de sa vie, mais aussi de son âme. Il ne pouvait rien faire pour les récupérer. Alors il passait son temps chez lui et lorsqu’il n’en pouvait plus d’être enfermé à nouveau il sortait boire un verre, il sortait aussi se balader. Il errait plus qu’autre chose pour ainsi dire comme ce matin. Alejandro n’avait pas fermé l’œil de la nuit. Cela faisait plusieurs jours que ça durait. A chaque fois qu’il fermait les yeux il craignait de ne pas revenir. Il se revoyait là-bas, avec ses hommes, ses épreuves. Il subissait des terreurs nocturnes et les conséquences d’un stress post-traumatique sévère. Alors au lieu de rester chez lui il avait décidé de marcher puisqu’il était trop fatigué pour courir. Il cherchait un moyen de se sentir à nouveau vivant. Soudain il sentit quelqu’un le heurter. Ne regardant pas devant lui il s’apprêtait donc à s’excuser poliment. « Désolé, je ne .. » Commença par dire Alejandro avant de s’arrêter. Comme la marque du destin c’est sur Laura qu’il tomba. Il sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Il ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. Il ne s’attendait pas le moins du monde à tomber sur elle. Il savait qu’il finirait bien par la revoir, mais pas comme ça. Il n’était plus l’ombre que de lui-même. A chaque fois, qu’il imaginait leurs retrouvailles il se tenait devant elle fier, droit comme un homme. Il n’était pas cet homme blessé revenant d’un autre monde. Il n’osait presque pas la regarder dans les yeux. Il savait qu’il devait rester indifférent pour le bien de tout le monde, mais il en était incapable. Elle restait la femme qu’il avait tant aimée. Il savait qu’il n’était plus l’homme dont elle était tombée amoureuse et elle ne devait sûrement plus être la femme qu'il avait aimée par sa faute. « Laura .. » Lâcha le jeune homme. C’est tout ce qu’il réussit à sortir pour le moment. Il était tellement surpris, pris au dépourvu. Elle était loin l’époque où ils ne formaient plus qu’un et qu’ils pouvaient lire dans les pensées l’un de l’autre, finir les phrases de l’autre. Aujourd’hui tout était si différent. Il se demandait bien si elle allait lui sauter au cou soulagée de le voir en chair et en os ou le gifler pour ainsi l’avoir fait souffrir. Il se doutait qu’elle devait avoir  un milliard de questions. Après tout, les médias avaient été si vagues et les versions se contredisaient. Il ignorait totalement ce qu’elle pensait savoir. Elle méritait d’avoir des réponses, mais il ne savait pas s’il serait capable de les lui donner et encore plus si ça la soulagerait.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Cassai

avatar

Messages : 16
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : av/mine.
Célébrité : emily bett.

LA DOLCE VITA.
Età: (âge du personnage)
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: love's to blame / laura   Mar 29 Déc - 4:43


{ And since you're the only one that matters
Tell me who do I run to? }

La dernière année lui avait semblé complètement irréelle. C'était sans aucun doute la pire qu'elle ait eue jusqu'à présent. Elle avait passé des mois à essayer de se remettre, d'autres à retomber dans ce deuil qui lui semblait interminable. Maintenant, elle ne savait absolument plus quoi penser. Puisque cette dernière année avait été bâtie sur un mensonge. Laura ne savait pas ce qui était le pire. Que l'armée ait fait croire une telle chose ou qu'Alejandro lui ait laissé croire que c'était la vérité. Elle réalisait bien qu'il n'avait jamais vraiment pensé à elle à travers tout ça. Elle savait que s'engager dans une relation avec lui comportait ses risques, mais il n'avait jamais fait de sacrifice pour elle. Elle avait subi ses choix sans avoir le moindre mot à dire. Elle était loin d'être prête à lui pardonner ça. Pour autant, elle ne pouvait pas nier son immense soulagement de savoir qu'il était en vie. Elle avait tant voulu que ce ne soit qu'un cauchemar, de le voir revenir et maintenant que c'était la réalité elle ne savait plus ce qui importait le plus à ses yeux. Elle n'arrivait pas à y voir clair. Il n'avait aucune idée de ce qu'il lui avait fait subir. Laura qui n'était pas le genre de personne à s'emporter n'arrivait pas à se calmer. Parce qu'il l'avait blessé comme personne sans la moindre considération. C'était loin d'être réglé à ses yeux et même si elle avait mis cette rancoeur de côté lorsqu'elle avait appris son décès, en ce moment elle ne pouvait empêcher toutes ses émotions de revenir. Il la déstabilisait complètement et elle détestait qu'il ait toujours un impact aussi grand sur elle. Ce n'était pas juste. Elle ne voulait plus de cette peine. Elle n'en avait jamais voulu. Pourtant c'était ce qui l'avait gardé debout cette nuit, comme les précédentes. Il était de retour, ce n'était plus seulement un souhait. Elle avait entendu son père en parler alors qu'il la pensait partie. Laura n'aurait pas su dire si elle avait envie de le voir ou non. Elle avait finalement refait sa vie, avec quelqu'un de vraiment bien. Ce n'était certes pas l'amour avec le grand A, mais au moins il ne lui avait jamais fait de mal et en ce moment elle n'avait pas envie de se remettre en jeu. Elle ne pourrait pas le prendre. Elle se faisait peut-être des idées parce que vu la manière dont ils s'étaient laissés il était assez évident que c'était terminé et pour de bon. Il n'y avait pas de retour en arrière possible. La blonde se leva beaucoup plus tôt qu'à son habitude, mais elle n'avait jamais supporté de rester à fixer le plafond, elle l'avait trop fait, alors autant faire quelque chose d'elle-même. Elle s'habilla simplement ne prenant rien d'autre que son portable avant de quitter la maison. Elle se dirigea vers le parc, à cette heure il était généralement vide et c'était ce dont Laura avait besoin. Se vider la tête et de l'air frais aideraient, du moins elle l'espérait vraiment. Automatiquement, elle sélectionna leur playlist. Elle n'avait pas écouté autre chose depuis un bon nombre de temps. Elle y retournait toujours comme pour se réconforter. Mais en ce moment, Laura avait surtout besoin tout laisser sortir. Elle marchait distraitement, la tête ailleurs, laissant les chansons défiler alors que ses yeux se mouillaient sans qu'elle ne le veuille. Elle n'aurait pas pu dire ce qu'elle ressentait, c'était simplement un trop-plein de tout. C'est alors qu'elle sentit quelqu'un l'accrocher, ce qui la fit sortir de ses pensées. « Désolée. » Dit-elle au même moment que lui, entendant alors cette voix qu'elle aurait pu reconnaître entre mille. Alejandro. Laura le regarda silencieusement, oubliant complètement les larmes qui perlaient à ses yeux, essayant de reprendre ses esprits ce qui était loin d'être facile. Il n'avait pas l'air bien ce que Laura avait beaucoup de mal à supporter. Elle avait toujours imaginé qu'il avait dû souffrir et le voir dans cet état ne pouvait que lui confirmer ses doutes. « Qu'est-ce que tu fais ici? » lui demanda-t-elle spontanément sans y penser, ce qu'elle regretta immédiatement après l'avoir dit. Question stupide. Mais elle n'avait pas de mots justes, elle ne savait pas quoi faire, par où commencer il n'y avait pas de protocole à suivre quand ça en venait à eux.

_________________

"Instead of just in my dreams and in my imagination, confusing me completely from another dimension, can you see the beauty from a new beginning somewhere? cause I feel like I won’t repair with time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Rossi

avatar

Messages : 25
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : Cate (avatar)
Célébrité : Stephen Amell

MessageSujet: Re: love's to blame / laura   Mar 29 Déc - 12:39

Alejandro avait rêvé de la revoir. Il avait imaginé des retrouvailles, mais la réalité était loin d’être aussi romanesque. En effet, revoir la femme qu’on a laissé tomber il y a deux ans avant de s’en aller pour une énième mission et qui le pensait mort n’est pas évident. Il y a énormément de gêne, de maladresse. Comment commencer une discussion normalement ? Laura semblait aussi surprise que lui de le voir. Elle ne devait pas s’attendre à la croiser. Pourtant la nouvelle de son retour en ville avait été très vite ébruitée. C’était naturel tout le monde veut savoir que le grand héro disparu de l’armée est revenue d’entre les morts et qu’il revient dans sa ville natale. Alejandro n’avait aucune idée de ce qu’elle savait. Elle pourrait savoir la vérité comme l’opposé. Alejandro connaissait assez Laura pour savoir qu’elle n’était pas dupe et qu’elle devait vouloir connaitre la vérité. Il ne savait pas si ça l’aiderait à tourner la page. Il ne voulait pas voir dans ses yeux de la tristesse, de la pitié. Il l’avait tant fait souffrir et contrairement à ce qu’on pourrait pensé il en avait conscience. Cependant tout n’est jamais noir ou blanc. Laura lui en veut d’être partie, d’avoir choisi l’armée plutôt que leur couple. Elle doit aussi lui en avoir voulu d’avoir été déclaré mort. On peut aussi ajouter le fait qu’il ne lui a pas téléphoné à la minute où il en aurait eu l’occasion. La vérité est qu’il n’en a pas vraiment eu l’occasion. Alejandro est resté captif pendant près d’un an ce qui l’empêchait évidemment d’avoir tout contact avec l’extérieur. Ensuite lorsqu’il a été libéré par chance on lui a déconseillé de reprendre recontacte avec son ancienne vie, on la poussé à passer à autre chose pour le bien de tous. Ce qui est aussi vrai c’est qu’il n’a pas décroché le téléphone pour essayer de la voir. C’était bien trop difficile de lui faire face. Elle avait raison cette armée n’était pas sa famille, elle l’avait conduit à sa perte. Dieu sait qu’Alejandro déteste avoir eu tort et il a aussi honte. C’est un homme blessé qui ne sait pas quoi répondre lorsque Laura lui demande naturellement qu’est-ce qu’il fait ici. C’est une question légitime pourtant il n’y a pas de réponse simple. Il ne peut pas lui dire pour l’accord, pour l’armée et le reste. Même si Laura était la seule personne pour qu’il ferait une exception il ne pensait pas que ça lui ferait plus de bien que de mal de savoir. « J’ai quitté l’armée. » Lui répondit Alejandro. Il savait qu’en disant ça il attiserait la curiosité de la jeune femme. Il avait dû se passer quelque chose de très inquiétant pour qu’il décide de quitter ceux qu’il considérait comme sa famille. « Enfin j’ai pris ma retraite et j’ai décidé que ma place était ici. » Rajouta le jeune homme. Il essayait de limiter la casse. Ayant passé un accord avec l’armée il n’est pas censé parler de ce qui s ‘est réellement passé. Il doit éviter d’ébruité ce qu’ils ont été capable de lui faire. Pourtant c’est assez difficile à cacher. Alejandro a l’impression de se faire passer pour quelqu’un d’autre, avec une autre histoire pour satisfaire l’image d’une armée qui l’a laissé pour mort, abandonner au pire moment. Personne n’imagine ce qu’il a réellement vécu. Laura n’en a aucune idée. Elle doit penser savoir la vérité, mais elle est forcément loin du compte. L’armée s’est bien assurée d’avoir le bon rôle dans le sauvetage du soldat disparu. « Tu dois sûrement avoir quelques questions à me poser, je voudrais pouvoir y répondre.. » Lâcha Alejandro. Il n’était pas en train de lui donner l’autorisation de le faire. A  vrai dire il ne savait pas quoi lui dire. Ce n’était pas naturel pour lui. Il commençait doucement à reprendre une vie normale et tout lui paraissait différent. Laura ne faisait pas exception. Cela aurait été mentir que de dire qu’il n’est pas heureux de la revoir, mais rien n’est simple.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Cassai

avatar

Messages : 16
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : av/mine.
Célébrité : emily bett.

LA DOLCE VITA.
Età: (âge du personnage)
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: love's to blame / laura   Jeu 31 Déc - 3:47

Laura ne savait absolument pas à quoi s'attendre. Elle avait souhaité ces retrouvailles plus que tout au monde, pendant des mois et des mois après son départ, mais maintenant plus rien n'était pareil. Elle ne savait pas comment agir avec lui. Trop de choses avaient changé et plus rien n'était comme avant. Ce ne le serait jamais. D'ailleurs, si tout le monde avait eu le réflexe de le chercher, la jeune blonde s'était plutôt mise à l'écart. Alejandro n'était pas n'importe qui pour elle, ce n'était pas le soldat qui avait tous les honneurs comme on l'avait décrit aux informations qu'elle admirait sans se poser plus de questions. Non, il était bien plus. À une certaine époque, il avait été l'homme de sa vie. Du moins, elle avait osé le croire. Aujourd'hui, elle ne savait plus trop ce qu'il était. Ce qu'il ignorait d'ailleurs c'était qu'elle passait toujours pour sa petite-amie aux yeux du public, même avec le temps qui avait passé. Elle ne comptait plus le nombre de fois ou on lui avait offert des condoléances, des messages de sympathie, et encore plus d'attention depuis qu'il était revenu. Certaines personnes lui passaient des commentaires sur comment elle devait être soulagée ou encore lui demandait de ses nouvelles, ce qui était assez étrange puisqu'elle n'avait pas eu de nouvelles plus que quiconque. Personne ne pouvait se douter de ce qui s'était réellement passé entre eux et elle n'avait aucune idée de ce qu'elle ressentait face à tout ça. Laura laissait donc les gens dire ce qu'ils voulaient. Cela rendait toutefois les choses beaucoup plus difficiles parce que même s’il n'était plus là, il était partout. Qu'elle ait voulu tourner la page ou non, elle ne s'en sortait jamais. Elle n'était donc pas distante pour rien. Elle avait essayé de refaire sa vie et de passer à autre chose parce qu'elle ne pouvait plus vivre dans le passé et non parce que c'était ce qu'elle voulait. Elle n'avait pas besoin de le dire d'ailleurs, parce que tout le monde le savait. Si les choses s'étaient déroulées comme elle le voulait, il ne serait jamais allé nulle part et leurs vies auraient sans aucun doute été bien différentes. Mais ça ne donnait rien d'insister puisque ce n'était pas leur réalité. Laura le regardait silencieusement, s'il y avait un d'eux qui devait s'expliquer ce n'était pas elle. Pour autant sa réponse la prit de court ce qu'elle eut du mal à cacher. « Oh...wow. » Souffla-t-elle. Elle n'avait pas pu s'en empêcher. Il décidait deux ans plus tard de faire exactement ce qu'elle lui avait demandé. Elle ne savait pas quoi lui dire, du moins, elle se retenait d'en dire davantage, elle n'avait pas envie de dire quelque chose qu'elle pourrait regretter plus tard et donc Laura restait silencieuse, ses yeux bleus toujours rivés sur lui. « Tant mieux pour toi alors. » Ajouta-t-elle se voulant plus douce. Au moins il serait en sécurité maintenant, elle n'aurait pas à s'en faire au moins là-dessus, car malgré les apparences, elle s'en faisait toujours pour lui, elle n'arrêterait sans doute jamais de s'en faire, mais l'admettre c'était toute autre chose. La jolie blonde arqua un sourcil au commentaire de son ex, ne comprenant pas trop où il voulait en venir par ici. Car elle lui avait clairement fait comprendre qu'elle ne serait pas là pour l'attendre. Loin d'être égocentrique, elle se doutait bien qu'il ne devait pas parler d'elle, mais de la ville, toutefois elle restait confuse parce que c'était exactement sur quoi ils s'étaient disputés avant son départ. Pour autant si Laura avait attendu la première année, elle était maintenant passée à autre chose. « C'est une bonne chose. » Dit-elle naturellement. Ça l'était pour lui, plus pour elle puisqu'ils n'étaient plus ensemble, mais qui restait un meilleur choix que de partir. Elle ne savait pas comment se comporter avec lui, ce qui était tout sauf familier. Elle ne s'était jamais sentie comme ça quand elle était avec lui avant. Autrefois, ils étaient complètement sur la même longueur d'onde, ils se comprenaient sans même avoir à dire quoi que ce soit. Mais en ce moment elle avait l'impression de se retrouver devant une personne qu'elle ne connaissait plus et cette réalisation ne lui plaisait pas du tout. La belle hocha la tête doucement en l'écoutant parler. Elle n'avait pas simplement quelques questions elle en avait à l'infini. Pour autant, il ne semblait pas être en mesure de lui répondre, ce qui ne l'a surpris pas vraiment, mais qui ne fit que la décevoir, une fois de plus. « Oui, tu ne peux rien divulguer, ça va, je connais le discours. » Lâcha spontanément Laura. Au nombre de fois où elle avait essayé lors de ses autres missions, elle était habituée, mais cette fois n'était pas comme les autres et elle aurait apprécié qu'il fasse une exception ce qui visiblement ne serait pas le cas. « Tu sais, tout le monde croit que j'ai des réponses, depuis que tu es parti, on me demande de tes nouvelles, on me parle toujours de toi, et je ne sais pas quoi leur dire. Je ne sais rien, et finalement je ne sais pas si j'ai envie de savoir. » Elle était blessée et absolument dépassée. Elle ne comprenait pas comment il avait pu lui laisser croire qu'il était mort. C'était totalement insensé et une part d'elle voulait croire qu'il y avait plus que ce qu'elle avait entendu, mais elle en avait assez d'être toujours déçue par ses attentes alors autant ne pas s'en faire trop.

_________________

"Instead of just in my dreams and in my imagination, confusing me completely from another dimension, can you see the beauty from a new beginning somewhere? cause I feel like I won’t repair with time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Rossi

avatar

Messages : 25
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : Cate (avatar)
Célébrité : Stephen Amell

MessageSujet: Re: love's to blame / laura   Jeu 31 Déc - 13:25

Alejandro n’imaginait pas ce qu’elle avait dû vivre. Apprendre que l’homme que l’on aime est mort au champ de bataille comme on le craignait. Devoir continuer sa vie sans la moindre information et certitude. Elle avait dû passer par un moment très douloureux et au moment où elle recommençait à vivre sa vie il revenait comme une fleur. Il comprenait son point de vue. Elle ne le montrait pas, mais il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Alejandro ne savait pas si à sa place il aurait survécu à la peine de l’avoir perdu. Il se souvenait de tout l’amour qu’il lui portait. Il ne concevait pas sa vie sans elle parce qu’elle était la femme de sa vie même lorsqu’elle lui avait lancé un ultimatum et qu’elle était partie. C’était encore le cas aujourd’hui même s’il avait l’impression de ne plus être que l’ombre de lui-même. Laura ne le savait sûrement pas, mais c’est la pensée d’un jour la revoir qui l’avait fait tenir durant les moments les plus sombres de sa captivité. A chaque fois, qu’il voulait abandonner et se laisser mourir parce que l’espoir venait à lui manquer il voyait son visage. Il savait qu’elle ne voudrait pas qu’il abandonne. Alors il se relevait et encaisser les coups. Il se battait pour survivre sans savoir si un jour om aurait le bonheur de la revoir. Aujourd’hui, elle était devant lui et il ne savait pas quoi ressentir. Il savait combien il l’avait fait souffrir et c’était difficile à regarder en face. Il avait l’impression de lui faire plus de mal que de bien à revenir en ville ainsi. Il commençait à se demander si c’était une si bonne idée que ça. Peut-être aurait-il dû aller vivre ailleurs ? Il n’avait pas la bonne réponse, mais une chose était sûre il était devant elle. Alejandro était étonné par les réponses de la jeune femme. Elle semblait contente de son retour, contente pour lui. Elle semblait aussi distance ce qu’il comprenait. Il pensait qu’elle lui aurait sauté à la gorge en le traitant d’idiot parce qu’elle l’avait bien prévenue que l’armée n’était pas sa famille, que l’armée le mènerait à sa perte. Il pensait qu’elle lui dirait clairement qu’il aurait dû quitter l’armée quand elle lui avait demandé ce qui aurait évité un bon nombre de problèmes. Au lieu de ça elle se contentait d’acquiescer poliment. La Laura qu’il connaissait avait bien changer ce qui était naturel. « Merci d’éviter de le traditionnel je t’avais prévenue.. » Lui fit remarquer Alejandro avant de laisser apparaitre un sourire en coin. Il lui était reconnaissant parce qu’il savait qu’elle avait eu raison sur toute la ligne. Il aurait dû l’écouter, mais il avait dû comprendre par lui-même et à la manière forte. C’est lorsqu’on perd tout qu’on se rend compte de la vérité. Une chose était sûre il était désolé de l’avoir fait passer par l’enfer. Lorsqu’elle lui disait que beaucoup passaient encore par elle pour avoir des informations sur lui il se doutait bien que ce n’était pas évident pour elle. Laura voulait sûrement s’éloigner et recommencer sa vie, mais on continuait de l’empêcher. Il détestait être celui qui l’a retenait en arrière. Puis Laura vint lui dire qu’elle ne savait pas si elle avait envie de savoir quoi que ce soit. Elle semblait amère, blessée. Il était responsable sans le vouloir de tout ça. Il savait qu’au fond, elle était curieuse de connaitre les détails. Il l’a connaissait assez pour savoir la cerner. Elle était prise entre deux envies : la première est de s’éloigner de tout ça pour se protéger et se contenter de ce qu’elle pense savoir ce qui l’empêche d’avoir des sentiments pour lui et la deuxième est d’avoir les réponses à ses questions. Elle avait sûrement envie de savoir si l’homme qu’elle avait tant aimé l’avait abandonné ainsi et s’était laissé passer pour mort sans la moindre pensée pour elle. Cependant il ne pensait pas qu’elle se sentirait mieux en sachant la vérité. Il savait qu’elle lui en voudrait sûrement moins, mais que ça n’apaiserait pas sa douleur. Elle serait sans doute en colère et incontrôlable contre cette injustice. Finalement elle mettrait une fois de plus entre parenthèse sa vie pour ses beaux yeux et ce n’est pas ce qu’il voulait. Est-ce que ça la soulagerait de savoir qu’il n’avait eu le contrôle sur absolument rien ce qui expliquait qu’il ne l’avait pas appelé  pour lui dire qu’il était vivant ? Est-ce qu’elle avancerait sans lui en sachant les atrocités qu’il a subi durant cette année de captivité ? Est-ce qu’elle se sentirait mieux de savoir que l’armée qu’il considérait comme sa famille la laissé pourrir comme un chien sans même se retourner. « Ça ne t’aiderait pas de savoir les détails. » Lui répondit honnêtement Alejandro. Il pensait qu’elle n’avait pas besoin de savoir. Laura avait toujours su ce dont elle avait besoin. Il savait qu’elle risquait de revenir sur sa décision. Il ne savait pas s’il devrait sans de cas-là lui dire une partie de la vérité ou lui mentir afin qu’elle continue sa vie. Tout serait plus simple si elle le détestait tout simplement. Il ne voulait pas qu’elle se sente désolée pour lui. « Je vais te laisser tranquille. » Rajouta le jeune homme. Il pensait qu’elle avait besoin d’espace. Sa présence devait lui faire plus de mal que de bien. Avant de prendre le risque de le savoir il se tourna comme pour s’en aller et s’éloigner d’elle. Laura avait le choix. Elle pouvait le laisser partir et continuer sa vie comme si de rien était. Elle savait qu’il était vivant et au fond c’est tout ce qui comptait. Elle pouvait aussi le retenir et obtenir de lui ce dont elle avait besoin. Alejandro penchait plus sur la première option, mais il savait avec elle qu’il pourrait toujours être surpris.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Cassai

avatar

Messages : 16
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : av/mine.
Célébrité : emily bett.

LA DOLCE VITA.
Età: (âge du personnage)
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: love's to blame / laura   Jeu 31 Déc - 17:20

Elle ne savait pas s'il réalisait l'ampleur de la situation. Elle se serait attendue à des excuses, quelque chose du moins qui aurait été en ce sens, mais rien. Il ne semblait pas être prêt à en faire non plus ce qui la contrariait quelque peu même si elle ne le montrait pas. Laura se retrouvait confrontée à deux émotions contradictoires. D'une part, elle était en colère et elle lui en voulait de l'avoir laissé croire qu'il était mort sans lui donner la moindre nouvelle ou lui écrire, une simple lettre n'aurait pas fait de mal pour simplement lui dire que ce qu'elle avait entendu n'était pas vrai. D'une autre part, et c'était ça le plus difficile à gérer, Laura était extrêmement soulagée de le retrouver. Sauf que plus rien n'était comme avant. S'il avait décidé de revenir il y a un an, les choses auraient été bien différentes, mais c'était la dernière année qui ne pouvait pas être mise de côté aussi facilement. L'annonce de cette mission secrète la laissait sceptique, elle avait toujours été sur ses gardes quand on en venait à l'armée, ça ne lui avait jamais plu et ça ne changerait pas. Pour autant, Alejandro ne faisait rien pour démentir tout ça. Elle avait peut-être fait comme si de rien était avec son entourage, parce que laissez passer la nouvelle était plus facile que de la remettre en question, mais Laura avait ce pressentiment, surtout en voyant dans quel état il semblait être, que ce n'était pas le fond de l'histoire. Il essayait de faire comme si de rien était, attitude qu'elle adoptait elle aussi, parce que c'était plus facile que de vraiment lui parler de ce qui la tracassait et que de faire face à ce qu'elle ressentait toujours pour lui. « Je n'ai pas besoin de le dire pour que tu le saches. » lui répondit-elle. Ils en avaient parlé assez souvent, il savait quelle était sa position là-dessus et elle n'avait surtout pas changé avec les années. Si elle avait toujours été contre, maintenant c'était toute autre chose et elle détestait encore plus l'institution, surtout en sachant qu'ils avaient des méthodes aussi inhumaines. Elle ne pardonnait pas Alejandro, mais elle en voulait sans doute encore plus à la machine qui était derrière et qui l'avait d'une certaine manière, toujours forcée à agir comme il l'avait fait. Laura n'était peut-être pas d'accord avec ses choix, mais elle ne pouvait nier qu'il était un homme droit et juste, fiable, pas avec elle cela étant dit, mais il avait dû être un très bon soldat vu comment il était dévoué à la cause. Toutefois, elle ne comprenait pas comment il avait pu accepter de se laisser passer pour mort. C'était ce qui n'avait absolument aucune logique dans cette histoire. Elle ne pensait pas seulement à elle là-dedans, mais aussi à sa famille, sa mère, dont qui Laura était assez proche, malgré les statuts bien différents de leurs familles, puisque la sienne n'était réellement plus de ce monde depuis longtemps. Il ne semblait pas réaliser qu'à leurs yeux pendant plus d'un an, il était vraiment parti. Qu'elle avait dû en faire le deuil et que soudainement tout changeait à nouveau. Elle n'avait plus envie d'avoir mal. Elle avait refait sa vie. Ce n'était pas la même chose qu'avec Alejandro et elle le savait. Ils étaient des amis plus qu'autre chose, mais au moins ça ne la faisait pas souffrir. Parce que le genre d'amour qu'ils avaient eu l'un pour l'autre c'était aussi fort que ça pouvait être destructeur et à ce point de sa vie, Laura n'avait plus envie de prendre le risque d'être blessée, même si son coeur était ailleurs. D'autant plus que ça ne mènerait sans doute à rien. Laura ne savait pas quoi penser de ce qu'il disait. Elle n'avait peut-être pas envie de le savoir, mais elle ne voyait pas en quoi ça ne pourrait pas l'aider. Elle avait vécu sur un mensonge pendant plus d'un an. Mais la blonde ne savait pas comment s'y prendre. Elle avait l'impression que tout ce qu'elle dirait sortirait de travers, même si au fond elle voulait plus que tout connaître la vérité. C'est quand elle le vu partir qu'elle fut ramenée à la réalité. Elle s'était toujours promis que si un jour, par miracle, il revenait, plus jamais elle ne le laisserait partir. L'idée qu'il soit dans la même ville et qu'il n'était pas dans sa vie lui semblait pire que tout. Elle ne pouvait simplement pas se résigner à le laisser partir. C'était impossible. Elle ne le faisait pas vraiment pour lui à ce moment-là, mais plutôt égoïstement, pour elle. « Tu es vraiment de retour, définitivement? » lui demanda Laura avant qu'il ne s'éloigne trop. Elle n'avait pas le courage de lui dire qu'elle voulait qu'il reste. Elle l'avait déjà fait et ça n'avait rien donné. Surtout qu'ils n'étaient plus ensemble et que donc ça aurait été complètement déplacé de sa part. Mais ça ne voulait pas dire que ses actions n'avaient plus de répercussion sur elle, bien au contraire. C'était ce qui rendait tout plus compliqué. C'était une histoire qui s'était terminée par la force des choses, non pas parce qu'elle l'avait voulu. Elle n'avait jamais eu l'occasion de réellement faire le deuil de leur relation. Elle avait continué sa vie sans lui parce qu'elle n'avait pas eu d'autres choix. Maintenant c'était difficile de faire comme si de rien n’était alors qu'il était là devant elle.

_________________

"Instead of just in my dreams and in my imagination, confusing me completely from another dimension, can you see the beauty from a new beginning somewhere? cause I feel like I won’t repair with time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Rossi

avatar

Messages : 25
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : Cate (avatar)
Célébrité : Stephen Amell

MessageSujet: Re: love's to blame / laura   Ven 1 Jan - 23:11

Si on lui avait dit que les retrouvailles se passeraient ainsi il n’y aurait pas cru. Alejandro ne pensait pas quelle lui sauterait au cou, mais ça semblait si impersonnel. C’était comme s’ils n’avaient jamais rien vécu ensemble. Il comprenait qu’elle mette de la distance entre eux. Elle voulait se protéger après tout elle avait passé une année entière à le penser mort et maintenant il se retrouvait devant elle sans aucune explication. Laura ne le disait pas, mais elle devait se poser des milliards de question. Elle comprenait qu’il n’ait pas le droit d’en parler. En réalité, pour elle il aurait fait une exception parce qu’elle méritait de savoir la vérité, mais il ne pensait pas que ça l’aiderait à avancer dans sa vie. Elle n’arriverait sûrement pas à rester de marbre et accepter que ce qu’il considérait comme sa famille ont ruiné sa vie. Laura en rajoutait une couche afin qu’il comprenne bien sa position concernant l’armée. Il n’avait pas besoin d’un dessin. Au moins elle pouvait se vanter et d’avoir eu raison. Il s’était fait avoir en beauté et désormais il ne retournerait jamais avec l’armée. Il ne pouvait pas imaginer les rejoindre à nouveau. Quelque chose s’était réellement brisé et plus loin d’eux il était mieux il se portait. Rien que d’y penser l’empêchait de dormir la nuit. Il ne voulait plus être affilé à eux. Alejandro se montrait alors aussi distant qu’elle. Il ne comptait pas lui courir après parce qu’il savait que ça ne changerait rien. Quelque chose entre eux s’était cassé et il ne pensait pas que le réparer serait une bonne solution. A ses yeux, il n’avait amené que le malheur dans la vie de la jeune femme. Elle mériterait d’être proche de quelqu’un d’optimiste permettant d’illuminer ses journées et pas un homme sombre et torturé par ce qu’il a vécu. Alejandro pensait s’en aller, mais Laura avait encore une question. Il ne savait pas s’il n’avait pas été clair ou si c’était une façon de l’empêcher de s’en aller. Elle avait vraiment changé et il ne lisait plus en elle comme dans un livre ouvert. Il aurait eu besoin de plus d’explication, mais il avait l’impression qu’elle risquait de l’envoyer dans le mur. Lorsqu’elle lui demanda s’il était vraiment de retour pour de bon Alejandro la regarda d’un air perplexe. Il ne savait pas ce qu’elle attendait comme réponse. Est-ce qu’elle voulait simplement savoir ? Est-ce que ça la gênerait qu’il soit dans les parages ? A vrai dire il n’arrivait pas à la cerner. Il comprenait totalement pourquoi elle préférerait qu’il ne reste pas en ville. Il était plus un obstacle qu’autre chose pour sa vie future. Cependant il ne se voyait pas vivre ailleurs. Il ne comptait pas déménager c’était aussi chez lui. Il n’y pouvait rien. « C’est le plan oui. » Lui répondit Alejandro. Il savait que ce n’était sûrement pas la réponse qu’elle attendait, mais c’était la sienne. Il savait que pour avancer elle avait besoin d’être loin de lui et qu’elle en avait sûrement envie. Il n’avait pas besoin d’être devin pour se rendre compte qu’elle voulait s’éloigner le plus possible de lui. « Mais ne t’inquiète la ville est grande je ferais de mon mieux pour éviter de croiser ta route. » Rajouta le jeune homme. Il ne disait pas ça pour être méchant, mais pour lui faire comprendre qu’il n’allait pas se mettre en travers de son chemin. Il espérait que Laura ne le prendrait pas mal. Tout ce qu’il voulait c’était éviter d’être un poids dans sa vie. Il savait qu’elle se porterait mieux en étant loin de lui. Il pensait aussi qu’elle n’avait aucune envie de le croiser. Il suffisait de la regarder on aurait dit qu’elle préférerait être partout sauf ici. Désormais il se demandait bien ce qu’elle attendait de lui. Il ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. Si elle avait quelque chose à lui demander, à lui dire c’était le moment.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: love's to blame / laura   

Revenir en haut Aller en bas
 
love's to blame / laura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» Love Calculator
» [Vidéo] E.L.A. in Love at First Byte à voir absolument !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEN IN VERONA. :: ( VERONA, ITALIA ) :: Cadidavid :: PIAZZA DI SIENA-
Sauter vers: