WHEN IN VERONA.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✲ what heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faust Capone

avatar

Messages : 74
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : gweny (avatar), ec (signature).
Célébrité : chris wood.

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 19:28




{ faust capone }
☀️ why should i apologize for the monster i've become
no one ever apologized for making me this way ☀️

___________________________


Nom et prénom : Capone. Un patronyme qui coule dans les gangrènes, qui roule sur les langues cognant les palais, la généalogie que l'on craint aussi bien que l'on admire, des mafieux qui posent la paume dans tous les domaines. On souhaite y entrer dans les bonnes grâces, on souhaite être enchaîné à ces individus qui ouvrent les portes en de simples claquements de doigts. Et on croit plus aisé d'atteindre cet objectif en passant par Faust. L'un des enfants de la généalogie actuelle, celui qui semble être le plus accessible, celui que l'on trouve dans les rues et allées d'un seul et unique coup d'œil.
Age et lieu de naissance : Vingt-sept ans qu'on traîne des pieds sur un pavé que l'on a que trop longtemps abimés sous des semelles. Le temps passe, certains des souvenirs s'effacent, les faciès sont oubliés alors que d'autres restent ancrés dans une mémoire infaillible et physionomiste dans certains rares cas. Tant d'années à briser les cœurs et les âmes qui croisent son chemin, à recoller les morceaux qui se sont effrités au fil des années éreintantes.
Métier : Guide touristique. C'est après son année en centre de désintoxication qu'on lui attribua cette profession. Il n'eut pas à chercher bien longtemps dans le domaine, un coup de pouce d'un père qui en avait marre de voir cet enfant raté s'enfoncer encore plus dans les boues et chemins sinueux. C'est le vilain petit canard de la génération des Capone, celui dont on déplorerait presque la naissance, celui qu'on aimerait retirer du livret de famille bien que cela soit impossible, même pour ceux à la main de fer. Dealer. Un trait de sa personnalité qui a du mal à s'effacer même après l'année à se refaire en tant qu'homme. Il promet de ne plus toucher aux poudres illicites, aux seringues addictives et pourtant, on reconnaît cette silhouette, carrure masculine à l'attirance qui aguiche les iris curieux. On ne sait pas s'il consomme ou s'il souhaite simplement se faire plus de blé qu'il ne possède déjà, néanmoins, on tendrait à affirmer que parfois, sa sainteté d'esprit s'envole pour un instant de bon temps. Combat de rue. S'il est connu comme étant un individu assez maladroit, il est bien content que ce trait de caractère soit aussi souligné. En effet, lorsqu'il revient de bagarres de rue organisées par des gangs qui ne font que s'agrandir dans les bas quartiers, il trouve facilement une excuse pour les ecchymoses, hématomes et autres égratignures qui ornent son épiderme. Les combats, ça lui permet d'extérioriser une certaine colère, une certaine amertume qu'il a bien longtemps usé sur des corps innocents. (€€€€€)
Origines: Ce sont des racines d'une Italie qui se sont ancrées en lui alors que les générations se sont installées dans d'autres contrées européennes il y a bien des époques. Originellement composé d'italiens purs souches, l'arbre généalogique des Capone remonte à des temps anciens et oubliés pour la plupart des lignées. Eux, très conservateurs des valeurs et traditions sur lesquelles reposent chacun de leur fondement depuis leur arrivée en Italie durant le Moyen-Âge, ont gardé des traces des ancêtres qui restent des figures d'exemple pour l'ascendance actuelle.
Statut social : Cela doit bien faire près de quatre ans qu'il a été abandonné par la seule femme qui a su lui faire tourner la tête. Si étourdi qu'il ne trouvait que le moyen de la frapper d'une poigne qu'il ne contrôlait pas, qu'il ne voulait que raffermir. Puis un jour, elle a craqué, elle a fui. Loin, sûrement trop loin, et il a compris que ces gestes dont il se délectait et qui lui permettait de ramener son esprit dans une certaine clarté, ne faisait que faire sombrer la pauvre femme maltraitée. Que sa part de lumière rendait corrompue l'âme de la belle. Officiellement célibataire, il ne fait désormais que profiter des carrures féminines, de leurs courbes et de leur cambrures pour satisfaire ses propres besoins ainsi que les leurs. Ce n'est que rarement allé plus loin, bien qu'il ait en mémoire certains femmes qu'il préfère à d'autres, certaines dont il remettrait bien cela une nouvelle fois, à l'occasion. On ne sait pas trop s'il n'est attiré que par les femmes ou que par les hommes, certainement que les deux gents arrivent à le combler.
Traits de caractère : Double-jeu. Acerbe ◇ Avare ◇ Avide ◇ Baratineur ◇ Blessant ◇ Calculateur ◇ Cupide ◇ Désinvolte ◇ Dominateur ◇ Énigmatique ◇ Excessif ◇ Hypocrite ◇ Intransigeant ◇ Maladroit ◇ Méprisant ◇ Mesquin ◇ Naïf ◇ Persécuteur ◇ Possessif ◇ Provocateur ◇ Revanchard. Artistique ◇ Autoritaire ◇ Bienveillant ◇ Capable ◇ Charismatique ◇ Comique ◇  Compétent ◇ Convaincant ◇ Critique ◇ Cultivé ◇ Débrouillard ◇ Drôle ◇ Fêtard.
Groupe, crédits : Residente, christophrwoodnews.

♠️ Per favore non dimenticarmi!
Que pensez-vous de l'amour? Une perte de temps. L'amour c'est pour les enfants, le cul c'est pour les plus grands. Sentiment éphémère, celui qui file dans le temps, qui persiste le temps d'un instant avant de sombrer, de s'évanouir dans l'oubli. L'amour demande à ce qu'il n'y ait qu'un receveur, or je préfère donner à tous plutôt qu'à une seule et même personne. On pourrait peut-être dire que j'ai le cœur sur la main, mais on préfère me voir comme un gars qui profite un peu trop des offres d'une nuit unique. J'ai aimé, j'ai perdu, comme tout le monde. Comparativement à d'autres, je n'essaie pas de répéter ce schéma cyclique, je n'essaie pas de retrouver une perle rare qui pourrait me faire perdre la tête à en décider de me lancer dans une aventure qui demande fidélité et loyauté, alors que l'on sait très bien que ce ne sont pas deux de mes qualités. L'amour reste quelque chose que l'on ne veut partager qu'avec une seule et même personne, c'est quelque chose d'égoïste qui nous fait prendre des choix idiots, stupides et insensés. On devient aveugle sous les charmes de ces sentiments, on devient sénile. Et moi, je tiens à ma lucidité.



CAPRICIOUS. Quand il demande, il a. Quand il veut, il prend. Quand il ne peut pas prendre ? Il oblige. C'est ainsi dans tous les domaines. Il joue les grands, il souffle Capone de ses lippes amusées et on le laisse doucement passer, amertume au fond de la gorge qui vient titiller les gosiers, ceux qui peinent à déglutir sous ce favoritisme inconscient.
STUBBORN. Quand il dit qu'il a raison, il ne faut pas chercher à le contredire. Il a raison, point final. Insinuer l'inverse serait chercher à le mettre en rogne, à le faire sortir de ses gonds alors qu'il tente tant bien que mal de se contrôler en serrant les dents, la mâchoire et en tendant chacun de ses membres pour éviter que les poings ou les gifles ne volent trop facilement.
IMPETUOUS. Ça, c'est quand on a fait déborder la goutte d'eau de son vase personnel, d'un centimètre de hauteur. Les poings sont rapides, les injures sont lancées à une allure folle. Il frappe, il cogne, il pourrait presque tuer mais il préfère entendre les gémissements de supplications, de douleur plutôt que d'être plongé dans un silence de mort.
WILD. L'homme des cavernes, son appartement aussi grand soit-il n'est que bordel, foutoir et caleçons qui traînent sur un parquet qui n'a rien demandé pour subir autant. C'est celui qui agit sans se soucier des conséquences, qui blesse les corps et les sentiments, qui brise les os sous une pression pourtant passionnée dans des instants de tendresse qu'il ne témoigne que sous l'impulsion.
BREAKER. De verreries. De jolis vases. De tout ce qui se brise. Maladroit, caractéristique que l'on a longtemps trouvé mignonne, on le plaint désormais d'être aussi retiré de la réalité pour en oublier ses gestes brusques. Il bouscule des passants dans ses rêveries, se prend les pieds dans des tuyaux d'arrosage ou dans des trottoirs surélevés. On en rit puis finalement, on a presque pitié parce qu'on le reconnaît, qu'on met un prénom sur ce visage qu'on a l'habitude de voir amoché. Puis on se doute, que ce ne sont que mensonges articulés. Que ce ne sont pas les chutes qui provoquent de telles blessures.
POSSESSIVE. Quand quelque chose lui appartient, c'est à vie. Cette fille, là-bas ? Elle est sienne parce qu'il l'a souhaité ainsi. Cet homme qui lui sert de punching-ball ? Le sien. Ce manteau sur le mannequin ? Le sien. L'air ambiant ? Le sien. Il est la névrose des quartiers, celui qui s'impose et qui n'a malheureusement pas peur de ceux qui souhaitent lui tenir tête, de ceux qui osent remettre en question chacun de ses mouvements, de ses choix, de ses actions.

♠️ Un milione di baci
Pseudo, prénom : zepplyn.
Commentaire :    I love you  
Avatar : chris wood.
Autres :


Dernière édition par Faust Capone le Jeu 24 Déc - 3:06, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Capone

avatar

Messages : 74
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : gweny (avatar), ec (signature).
Célébrité : chris wood.

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 19:30

Stavo sognando di voi

« Dégage. » On ne pouvait pas faire plus clair que ce terme prononcé d'une acerbité à en faire frisonner les plus braves et valeureux. Sa voix résonne alors qu'il a cette mine sereine, la tranquillité qui circule sur tout ses membres et qui l'empêche de faire de quelconques gestes virulents. Pour l'instant, du moins. Il observe la chevelure blonde qui lui fait face, chacun des traits qu'il a longtemps caressé de ses phalanges attendries par un amour inutile. Il s'en rend compte désormais, de ces sentiments qui ne font que mettre un voile sur la réalité, qui cachent la vérité par de stupides artifices. La femme reste devant lui, le regard soutient les iris sombres d'un homme qui se sent froncer les sourcils et serrer les poings. Il ne supportera pas de la voir plus longtemps à ses côtés, ne supportera pas de la voir dans cet appartement qu'ils partagent. Il ne supporte plus les chaines imposées à ses poignets et à ses chevilles, comme la sensation qu'on l'empêche de vivre pleinement une existence de jeune adulte qui ne fait que commencer. Il ose la toiser de haut en bas et tourne des talons pour rejoindre la porte d'entrée dont il empoigne la poignée. Sans un regard, sans l'ombre d'une considération, il appuie une nouvelle fois son propos. « Si t'es pas partie d'ici mon retour... » Il laisse la phrase en suspension, ne prononce pas la menace qu'il a sur le bout de la langue. Elle verra par elle-même si elle est conne, qu'il pense inutilement en claquant la porte dans un soupir lassé. Il part durant deux heures, temps où il vogue entre les bars et les rues qu'il a l'habitude de fréquenter. Un verre d'alcool, puis un hydromel qui vient brûler ses entrailles qui doivent se demander pourquoi un tel traitement horrible envers elles. C'est en se passant une main dans les cheveux qu'il sort ses clés de l'appartement et qu'il se demande ce qu'il trouvera de l'autre côté du mur. Il espère sincèrement que la pièce soit vide, qu'on lui ait foutu la paix mais il semble vain d'espérer quand il voit la carrure féminine alors qu'il pousse la porte. « T'es vraiment soûlante et chiante, putain. » Il en balance sa veste en cuir sur le canapé, du moins c'était son attention mais elle se retrouve étalée sur le parquet. Il ferme les yeux un instant, refermant tous les jurons dans une boîte dont il ne possède pas la clé pour la verrouiller. La femme lui tient tête, cette belle créature qu'il aime autant qu'il déteste. Il la connaît bornée, têtue et intenable. Il a toujours admiré cette personnalité, tempérée et tenace, celle qui ne flanche devant rien. « Je m'en fous totalement de tout ce que tu peux dire, je veux juste que tu dég- » Mais on lui coupe la parole et ça, ça, ça l'insupporte à un point qu'on ne peut imaginer. S'il savait qu'il possédait une telle force, il l'aurait usé auparavant. Il attrape le frêle poignet, chétif et sans défense, sans aucune sortie de secours. Il le serre si fort que sa propre paume se réchauffe au contact de cette peau. « Mais tu penses que tu parles à qui ? » La question qui donne la réponse qui blesse, trop de vérité, trop de mensonges brisés en une simple tirade. « Au plus grand des salopards qui puisse exister, au mec qui se cache derrière cette violence alors que c'est le gars le plus pathétique que je n'ai jamais connu. » Elle gifle, fort. Il la rend, en dix fois pire. Elle frappe, il en fait de même. Pourquoi devrait-il rester impassible sous les coups d'une fille qui a grattouillé sa carapace et qui en a découvert des traits qu'il souhaite dissimuler ? Elle gueule, il en fait de même. Elle lui lance ce qui lui passe sous la main, il se prend le téléphone fixe dans la gueule et une lampe frôle le haut de son crâne alors qu'il l'observe reculer et que lui s'avance d'autant plus rapidement. Les paumes se referment et laissent les poings faire le boulot. Il lui en met juste un. Suffisant pour qu'elle tombe sur le sol et qu'elle ne bouge plus. Ça l'amuse, lui. Il trouve ça drôle. Après, ça ne peut pas faire si mal que ça, non ? La douleur, c'est psychologique. Ça se contrôle mieux qu'on ne le pense. Avec le bout de son pied, il vient tapoter le dos de la femme. « Bah alors, t'as fini de jouer ? » Il la pousse un peu plus, impatient d'une certaine réponse qu'elle pourrait articuler. Ce n'est que lorsqu'il voit quelques larmes perler sur les joues rosées qu'il soupire en s'accroupissant près d'elle. « Pourquoi tu pleures ? T'es moche, comme ça. » Il essaie de dégager la tignasse qui cache le faciès, observe les yeux tout humides et la redresse comme il le peut. Elle a la tête baissée, et il essaie d'en capturer les iris pour qu'elle le regarde dans les prunelles. En vain. Agenouillés, elle reste presque amorphe et ne fait rien alors que lui, il se permet une étreinte en lui tapotant la tête sous des « Shh, shh. » pour qu'elle arrête de brailler. Mais elle le pousse, et ça, il s'y attendait pas. Surpris, il se laisse tomber et sa proie, victime s'échappe. Elle claque la porte. « Boarf, elle reviendra. » C'était il y a près de quatre ans, et elle n'est pas revenue.


Dernière édition par Faust Capone le Jeu 24 Déc - 2:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaia Kwon
( just make the universe explode )
avatar

Messages : 132
Arrivée à Verona : 17/12/2015
Crédits : AVATAR © mine. SIGNATURE © xehun.
Célébrité : jongin. (kai/exo)

LA DOLCE VITA.
Età: twenty-five.
Rp: open (1/2), anglais, français.
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 19:39

KAIIII CHRIS
Bienvenue avec cet excellent choix

_________________

and you get a head, a head full of dreams. you can see the change you want to • (coldplay)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Capone

avatar

Messages : 74
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : gweny (avatar), ec (signature).
Célébrité : chris wood.

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 19:40

KAAAAI (exo quoi, bon choix I love you)
merci beaucoup à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabiola Giovani

avatar

Messages : 25
Arrivée à Verona : 19/12/2015
Crédits : Monroes
Célébrité : leighton meester

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 19:55

omg mais c'est Kai
welcome I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Capone

avatar

Messages : 74
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : gweny (avatar), ec (signature).
Célébrité : chris wood.

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 20:15

la magnifique meester. I love you
merci à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llore Gianelli
WILD THOUGHT - know some day we could find our way.
avatar

Messages : 143
Arrivée à Verona : 10/06/2014
Crédits : monroes (avatar).
Célébrité : adelaide kane.

LA DOLCE VITA.
Età: twenty-three yo.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 20:25

Quel choix !
Bienvenue parmi nous I love you

_________________

Lonely float got in the way, you are the feel, and knew it anyway take a chance, it wasn't what you know, take my hand, and don't let go. ~ w/ sia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Capone

avatar

Messages : 74
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : gweny (avatar), ec (signature).
Célébrité : chris wood.

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 20:25

mon dieu, la magnifique kane. I love you
je te remercie.

_________________
Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead, that shines into this grave, that's in the end of all this pain. In the night ahead there's a light upon this house on a hill, the living, living still. Their intention is to kill and they will, they will. ••• THE PRETTY RECKLESS, HOUSE ON A HILL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludmilla Visconti

avatar

Messages : 27
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : © Belikovs
Célébrité : Caity Lotz
Age : 29

LA DOLCE VITA.
Età: (âge du personnage)
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 20:27

AAAAH CHRIS
Welcome

_________________

It's dangerous to fall in love, But I want to burn with you tonight Hurt me, There's two of us, Bristling with desire, The pleasure's pain and fire, Burn me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Capone

avatar

Messages : 74
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : gweny (avatar), ec (signature).
Célébrité : chris wood.

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 20:28

oh mon dieu caity, si peu vue.
merci à toi jolie demoiselle.

_________________
Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead, that shines into this grave, that's in the end of all this pain. In the night ahead there's a light upon this house on a hill, the living, living still. Their intention is to kill and they will, they will. ••• THE PRETTY RECKLESS, HOUSE ON A HILL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alisha Singh

avatar

Messages : 39
Arrivée à Verona : 20/12/2015
Crédits : belikovs, alexparrishs.
Célébrité : priyanka chopra.

LA DOLCE VITA.
Età: 29 ans.
Rp: disponible, français.
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 20:33

Chris Bienvenue I love you

_________________
~ you got something i need, in this world full of people, there’s one killing me and if we only die once, i wanna die with you. ☪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Capone

avatar

Messages : 74
Arrivée à Verona : 23/12/2015
Crédits : gweny (avatar), ec (signature).
Célébrité : chris wood.

LA DOLCE VITA.
Età: vingt-sept ans.
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Mer 23 Déc - 20:37

priyanka
merci à toi.

_________________
Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead, that shines into this grave, that's in the end of all this pain. In the night ahead there's a light upon this house on a hill, the living, living still. Their intention is to kill and they will, they will. ••• THE PRETTY RECKLESS, HOUSE ON A HILL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Gianelli
ROCKETEERmarks humans leave are too often scars.
avatar

Messages : 150
Arrivée à Verona : 17/05/2014
Crédits : AVATAR © mellow bird. SIGNATURE © coming.
Célébrité : hubby garfy.

LA DOLCE VITA.
Età: 27
Rp: disponibilité, choix de langue(s).
Vita Sociale:

MessageSujet: Re: ✲ what heart   Jeu 24 Déc - 4:18

Le persooo, mais quel cas
Je valide, bon jeu ici!

_________________

can't count the years on one hand that we've been together, i need the other one to hold you, to make you feel, make you feel better
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wheninverona.forum-canada.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ✲ what heart   

Revenir en haut Aller en bas
 
✲ what heart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cadaver Heart
» Team : Heart of Rathalos (ouverte à tous)
» Arcana Heart / Arcana Heart Full (pcb)
» ► You can't break... my heart ! • Olivia Wilde
» [LION HEART] Sanae Challenge ! FUSION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEN IN VERONA. :: ( TU SEI L'UNICO PER ME ) :: Fight for me. :: AMOR INFINITO-
Sauter vers: